jeudi 26 janvier 2017

Je suis une petite Syrienne

Je suis une petite Syrienne de 7 printemps

C’est la guerre dans mon pays
Qu’est devenu ma vie ?
Des cris dans la rue …
Des larmes me brouillent la vue
Et pourtant depuis, j’écris et je crie
Le monde est à mon écoute
Elle est si longue la route
Où est le soleil et ses rayons ?
Faites que maman arrête de pleurer
Je voudrais danser dans les rues d’Alep
Mais ils ont tout détruit
Et j’ai peur des bombes et le dit au monde
Je m’appelle Bana et dites-moi pourquoi
Je dois subir tout cela ?
                                                                               Prisca le 23 janvier 2017




dimanche 1 novembre 2015

petit texte pour Nathalie















Plus de trente ans d'amitié entre toi et moi
Quand je pense à toi, je ne vois que ton sourire
Ton visage est illuminé et ta chevelure brille au soleil
Tes gestes de douceur et surtout ton grand cœur
Je peux encore entendre ta voix, celle qui me rassure
Tes mots qui me consolent, les mots d'une sœur
Tu m'as tellement aidé rassuré aimé.......
Je n'ai de cesse de penser à toi
Chaque jour tu es là en moi 
Tu es ma référence mon exemple 
Ta vie fut courte, mais en si peu de temps
Tu as donné tellement
Sans jamais te plaindre sans perdre cette force 
En gardant cette joie qui est en toi
Jamais je ne parlerai de toi au passé
Parce que tu es là........
Tu veilles tu protèges tu consoles encore
Tu déverses sur nous ton seul et unique trésor
TON AMOUR
Oui oui ma TOPINE je te vois dans mes rêves !
Ces photos ces souvenirs ces éclats de rires sont pour toi

lundi 28 octobre 2013

Pour mon père (écrit par ma soeur)

Il marche dans l'allée du jardin
Ses deux mains dans ses poches
C'est le matin
Il a mis son béret
Celui qui ne le quitte jamais
Il aime se promener
C'était le mois de mai
Son pas est incertain
Son corps se balance
Il ne sait pas encore
Que c'est le début de sa souffrance
Oh bien sûr, il te reste juin puis juillet
Pas tout est gai
Parlons, là il ni a plus de doute
C'est ce mois là
Au jour de ma naissance
Que tu décideras d'aller
Dans ce trou
Toi qui m'a donné la vie
C'est fini les vacances
Les feuilles tombent

Marie-Claire


jeudi 1 décembre 2011

Hiver bel hiver



Hiver, bel hiver, beau berceau,
Toute la journée est éteinte,
La neige amassée au carreau
Est du bleu même des jacinthes,
Le temps passé n'a plus d'écho.

Dans l'alcôve ce bleu neigeux
Tend une écharpe de silence,
Et c'est le voile de nos jeux,
C'est le bain de nos préférences,
Et la lueur de nos aveux.

Sur la terrasse vont les pas
Des promeneurs d'un autre monde.
Notre univers est loin de là,
Le temps nous porte vers une onde
Où l'amour nous reconnaîtra.

À coeurs donnés, à coeurs donnants
La parole est une étrangère.
Comme l'oiseau passant au vent
Nos soupirs ont l'âme légère
Mais nos voeux sont plus exigeants.

De ses mains blanches le repos
Défend l'instant de toute crainte.
La neige amassée au carreau
Est du bleu même des jacinthes
En cet hiver, en ce berceau.

Louise de Vilmorin